La Plume Lit

L’attentat de Lancaster Gate

Résumé : Thomas Pitt enquête sur l’explosion d’un immeuble qui a couté la vie à 2 policiers et en a grièvement blessé 3 autres.

Est-ce un attentat anarchique ? Une enquête sur un trafic de drogue qui aurait mal tourné ? Ou la vengeance d’un ancien détenu ?

Une nouvelle explosion vient tout remettre en question. Cela amène Thomas à s’interroger sur l’honnêteté de ces policiers et la corruption qui gangrène les forces de l’ordre.

Auteur : Anne Perry

Série : Charlotte et Thomas Pitt

Tome 31 : L’attentat de Lancaster Gate

Pages : 361

La corruption est réelle, Charlotte, et c’est un danger bien plus grand qu’une attaque isolée visant un avant-poste de l’empire. Elle frappe au cœur de la nation, comme une maladie, et la maladie peut tuer.

L’attentat de Lancaster Gate p202

C’est toujours un plaisir de retrouver Charlotte et Thomas Pitt. Après les avoir suivi de leur rencontre au premier tome jusqu’à ce qu’ils soient bien établis dans la société, je lis chaque nouveau tome pour avoir un aperçu de leur vie, par attachement pour les personnages : leur rencontre, leur mariage, leur enfant, les amis qui sont devenus une famille, les débuts de Thomas au sein de la Special Branch…

Dans ce nouvel épisode, l’explosion qui s’attaque à la police met en émoi toute la société. Les citoyens ne se sentent pas en sécurité et on attend des réponses.

L’enquête nous fait découvrir le trafic d’Opium qui s’insinue à tous les niveaux de la société et fait planer le doute sur l’innocence des victimes.

La force des romans d’Anne Perry est que les problèmes de l’Angleterre Victorienne prennent une résonance tout à fait actuelle. Ici, on a l’appropriation d’un fait divers par les politiques, les impacts de la drogue et la corruption policière.

Petit plaisir de l’histoire, on a droit au retour de Charlotte Pitt, la femme de Thomas qui prend un rôle plus actif dans l’enquête.

Dans les premiers tomes, elle participait à sa manière aux enquêtes de son mari. Etant une femme issue de la bonne société, elle avait accès au milieu feutré des salons bourgeois qui était inaccessible à son mari. Elle employait son sens de l’observation et sa capacité à poser les bonnes questions à la recherche de la vérité.

Mais depuis que son époux avait rejoint la Special branch, on la voyait de moins en moins.

Je trouvais ça dommage, parce que je suis fan des enquêtes aux féminins.

Petit bémol de ce tome, la partie enquête de l’histoire est secondaire. On a pas le plaisir de découvrir le coupable au détour d’indices savamment dissimulés. Il s’agit plus d’un roman de société qui a travers les différents personnages nous dépeint les impacts de la corruption sur la société.

A Qui s’adresse ce livre : A toi, si tu t’imagines en crinoline à échanger des répliques acérés dans de grandes salles de bal, en redingote à enquêter dans les bas-fonds de Londres

La plume vit d’amour et d’eau fraiche. Passe par le bouton J’aime si tu as apprécié cet article et n’hésite pas à le partager.

+1
Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *