La Plume Papote

Éternel Ado: au secours je ne me sens pas adulte

Il parait qu’on devient officiellement adulte à 30 ans.

C’est l’heure de ranger ses rêves, son insouciance, sa folie et d’embrasser ses responsabilités : métro, boulot, payer ses impôts, avoir son propre studio et donner naissance à un angelot…

Ça fait 3 ans que j’attends cette transformation… et rien ne vient. Je ne me sens pas adulte, c’est grave docteur ?

Le mois dernier, je me suis pris une majoration pour avoir oublié de payer ma taxe d’habitation. J’ai une alarme sur mon téléphone pour penser à arroser mes plantes. Je regarde encore des dessins animé. Je consulterais toujours ma mère avant de prendre une grande décision.

Pourtant je coche certaines cases de l’âge adulte, j’ai un travail, un appartement, j’ai même passé mon permis. Tout ce qui, pour mon moi de 8 ans, faisait de quelqu’un une grande personne.

Malgré tout, je regarde autour de moi et je me sens déphasée.

A trente ans, les gens se marient, divorcent, font des enfants. Ils ont des postes à responsabilité et investissent dans l’avenir.

Ma grand-mère me répète tous les ans que l’âge monte, un rappel à l’ordre sur les choses qu’ils me restent à accomplir.

Si la vie était une course, serais-je à la traine ?

C’est en croisant une américaine de 75 ans, qui cavalait les plaines enneigés de l’Islande, que je me suis souvenue que la vie n’est pas un chemin linéaire. Après une existence classique, elle parcourait le monde à son rythme, un pays à la fois.

Il faut reconnaître que la vision que l’on a de l’âge adulte n’est qu’une série de clichée, imposée à grand renfort de séries populaires, de médias et des fameux articles 30 choses à faire avant 30 ans.

Dans la réalité les gens se trompent, changent de voie et avancent. Lorsqu’on a une espérance de vie de 80 ans, il reste une certaine latitude pour arriver à notre vie rêvée.  

Peut-être qu’il faudrait arrêter de se comparer, essayer de rentrer dans une case imposée et poursuivre sa route.

Je n’aurais peut-être jamais l’impression d’être une véritable adulte, mais je ne peux pas laisser cette nostalgie du temps qui passe se mettre entre moi et mes rêves.

J’ai plus de trente ans, je peux encore parcourir le monde, m’amuser, me réinventer, faire des nuits blanches, pardonner mon inconséquence et désobéir aux attentes de la société.

Pour en savoir plus sur mon cheminement pour apporter du changement dans ma vie, tu peux lire mon guide en 5 étapes pour tenir ses bonnes résolutions.

Si tu veux des exemple des personnes ayant rencontrés le succès après 30 ans, c’est par ici.

La plume vit d’amour et d’eau fraiche. Passe par le bouton J’aime si tu as apprécié cet article et n’hésite pas à le partager.

+5
Partager :

18 commentaires

  • Fanny Babymeetstheworld

    C’est beau moi je trouve, tu moments que tu te sens bien, en accord avec toi même ! Quand j’étais plus jeune ceux de 30 ans étaient vraiment des vieux pour moi, j’en ai 36 maintenant et je ne vois pas bcp de différence avec la moi de 20 ans, je suis juste un peu plus flemmarde pour certaines choses et mon corps est un peu moins souple lol, c’est tout !

    +1
  • lys

    Il n’y a pas d’age pour être Soi, c’est une quete éternelle…Et il n’y a pas d’age non plus pour faire telle ou telle chose, tout le monde est unique et donc fera des choses différentes et à différents moments…et heureusement..car tout le monde à raison..😻..

    Etre adulte ne veut rien dire, il n’y a pas de réelle définition, cela veut juste dire que sur le plan physiologique la croisssance est terminé pour le reste……c’est une autre histoire….😻

    +1
  • Cécile D

    L’âge est avant rout dans la tête. Et tant que l’on se sent bien dans ses bottes et dans sa tête, c’est le plus important.

    +1
  • CatZ

    Hello,
    Ha bon ? Et bien j’ai loupé quelque chose alors…
    Maintenant moi je ne m’en soucis pas, et j’emmerde clairement le monde.
    J’ai jamais voulu être une grande personne, juste être moi et c’est déjà pas mal.
    Bonne soirée.

    +1
  • The City and Beauty

    Coucou après chacun est libre de faire comme il veut non ? Suis pas mariée, pas d’enfant, on m’a tarinait avec cela et même encoe maintenant mais plus on pousse dans un sens, plus je n’y vais pas ahaha

    +1
  • Ethiquement belle

    Hello,
    Pour ma part, je n’aime pas trop mettre des cases et/ou des mots sur ce que nous sommes. J’ai 23 ans et je suis persuadée qu’on garde toujours en nous une part d’enfants même si nous prenons en maturité au fil des ans 🙂

    +1
  • Lindsay

    Très joli billet ! Je ne peux que te comprendre, je me pose également les mêmes questions. 😉 Avoir un pied dans l’enfance et l’autre à l’âge de raison est difficile à concevoir pour l’entourage. Je refuse de perdre mon « innocence » ou ma joie de vivre enfantine sous pretexte que ce n’est pas « normal » ou « mature », mais bon, pourquoi aller contre notre nature ? Y a-t-il seulement un choix à faire ? Merci d’avoir partagé ta réflexion avec nous, ça m’a inspiré comme tu peux le voir ! lol

    +1
    • lapprentieplume

      Merci pour ton commentaire 🙂
      Ca fait du bien de savoir que je ne suis pas la seule dans cette situation.
      Je pense que le seul choix à faire est de vivre comme on l’entend et de mettre en sourdine les attentes dans des autres.
      Certains jours, c’est juste plus facile que d’autre, lol

      0
  • Enirtourenef

    J’ai bientôt 25 ans et je ne me sens pas du tout adulte. Le fait de ne pas avoir de boulot et d’être chez papa-maman n’aide pas non plus. Mais au-delà de ça je regarde encore des dessins animés (j’attends la saison 4 de Miraculous comme une vraie gosse !!), je lis encore des livres Jeunesse (bon, pas que, hein :P) et j’ai l’impression que le lycée c’était hier (ah bah non, en fait c’était y a 10 ans…). Je me prends des coups de vieux quand les gamins m’appellent « Madame » et quand les copines de copines ont des gosses, se marient… incroyable.

    C’est très juste de dire que la vie n’est pas linéaire ! J’aime aussi beaucoup l’image du fleuve : il fait des détours, des méandres tellement serrés qu’il revient sur ses pas, mais à la fin il arrive quand même à la mer !

    +1
    • lapprentieplume

      C’est une très jolie image, le fleuve, son débit, ses tumultes, ses méandres.
      Il m’arrive souvent d’oublier le temps écoulé depuis le lycée ou même l’université et le premier bébé dans mon entourage a été un grand signe.
      Mais l’important est de vivre les choses à son rythme.

      0
  • Vix

    Bel article ! Et je comprends, même si moi j’ai toujours eu des gouts que mon entourage qualifie de « gouts de mamie », tu le sais : maison plutôt que boite de nuit, tisane plutot qu’apéro, et maintenant, campagne tranquille plutot que ville animée lol. Du coup, c’est mon astuce pour ne pas se sentir « pas assez adulte » : naître vieille 😀 (en plus on peut mettre ses côtés immatures et inconséquents sur le compte de la sénilité si on tient à rester cohérent)

    +1
    • lapprentieplume

      Avoir une vieille âme est aussi une solution lol.
      J’ai toujours pensé que les seniors bénéficient d’une certaine liberté de vie et de parole parce qu’ils n’ont plus rien à perdre

      +1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *